Guide de la VAE

Guide VAE : «Manager d’affaires»

CERTIFICATION PROFESSIONNELLE DE NIVEAU 7 [FR & EU] ENREGISTRÉE AU RNCP

La VAE ou Validation des Acquis de l’Expérience, est le 3ème moyen en France pour obtenir un diplôme, titre ou certificat depuis 2002. Sans retourner en formation, que vous soyez demandeur d’emploi, salarié, non salarié ou sans activité, la VAE peut vous permettre d’obtenir un « vrai diplôme ».

En effet, la VAE vous permet de faire reconnaitre la valeur de vos expériences et d’acquérir le titre qui s’y rapporte ! Ainsi toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE.

Arrêté du 11 décembre 2018 publié au Journal Officiel du 18 décembre 2018 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles, sous l’autorité et délivré par Manitude.

Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat en rapport direct avec le contenu d’un diplôme ou d’un titre délivré par un établissement d’enseignement supérieur peut en demander la validation, qui peut être totale ou partielle.
La durée minimale d’activité requise pour que la demande de validation soit recevable est d’un an, que l’activité ait été exercée de façon continue ou non.
C’est ce dispositif de validation qui fait l’objet du processus qui est décrit ci-dessous.

Processus du dispositif de validation VAE

Arrêté du 11 décembre 2018 publié au Journal Officiel du 18 décembre 2018 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles, sous l’autorité et délivré par Manitude.

Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat en rapport direct avec le contenu d’un diplôme ou d’un titre délivré par un établissement d’enseignement supérieur peut en demander la validation, qui peut être totale ou partielle.
La durée minimale d’activité requise pour que la demande de validation soit recevable est d’un an, que l’activité ait été exercée de façon continue ou non.
C’est ce dispositif de validation qui fait l’objet du processus qui est décrit ci-dessous.

Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat en rapport direct avec le contenu d’un diplôme ou d’un titre délivré par un établissement d’enseignement supérieur peut en demander la validation, qui peut être totale ou partielle.
La durée minimale d’activité requise pour que la demande de validation soit recevable est d’un an, que l’activité ait été exercée de façon continue ou non.
C’est ce dispositif de validation qui fait l’objet du processus qui est décrit ci-dessous.

Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat en rapport direct avec le contenu d’un diplôme ou d’un titre délivré par un établissement d’enseignement supérieur peut en demander la validation, qui peut être totale ou partielle.
La durée minimale d’activité requise pour que la demande de validation soit recevable est d’un an, que l’activité ait été exercée de façon continue ou non.
C’est ce dispositif de validation qui fait l’objet du processus qui est décrit ci-dessous.

Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat en rapport direct avec le contenu d’un diplôme ou d’un titre délivré par un établissement d’enseignement supérieur peut en demander la validation, qui peut être totale ou partielle.
La durée minimale d’activité requise pour que la demande de validation soit recevable est d’un an, que l’activité ait été exercée de façon continue ou non.
C’est ce dispositif de validation qui fait l’objet du processus qui est décrit ci-dessous.

L’accompagnement est facultatif. C’est une démarche volontaire de la part du candidat, indépendante de la tenue du jury de validation, et qui ne préjuge en aucune façon de l’attribution totale ou partielle du diplôme/certification, voire de la non-attribution.

 

Objectifs de l’accompagnement

Il consiste en un appui méthodologique à la description et à l’analyse de votre expérience pour vous aider à :

  • Décrire vos activités professionnelles conduites, vos connaissances, vos aptitudes et vos compétences acquises issus de votre expérience au regard des exigences du référentiel de la certification visée.
    • Comment ? Entretien d’exploration du parcours, entretien d’explicitation des activités.
  • Formaliser votre dossier d’expérience VAE Livret 2 pour en tirer des preuves pertinentes de vos compétences et savoir.
    • Comment ? Elaboration du dossier de validation, rassemblement et le choix des éléments de preuve, relecture attentive et critique pour une amélioration des rédactions successives du candidat.
  • Préparer l’entretien avec le jury 
    • Comment ? Préparation à la présentation du dossier, préparation du temps d’échanges avec le jury et préparation à la mise en situation professionnelle par des entraînements, jeux de rôle.

 

Le rôle de l’accompagnateur consiste à aider le candidat à :

  • Décrire son activité,
  • Analyser les spécificités des situations de travail rencontrées,
  • Examiner le travail réel et non le travail prescrit,
  • Prendre de la distance par rapport à ses différentes expériences,
  • Structurer et organiser sa pensée.

 

L’accompagnateur est formé à l’analyse des référentiels métiers et certifications dont ils ont la charge et à la méthodologie d’accompagnement.

Le Jury s’appuie sur le dossier d’expérience VAE du candidat et sur le référentiel de compétences de la certification visée pour vérifier que vos acquis correspondent aux aptitudes, aux connaissances et aux compétences du titre Manager d’affaires.

L’évaluation se déroule devant un jury composé d’au moins 25 % de professionnels et comporte :

  • Une soutenance orale
  • Un entretien sous forme de questions-réponses
  • Une mise en situation professionnelle

 

Le jury délibère ensuite.

Trois décisions possibles :

  • Validation totale

Si les acquis du candidat correspondent aux compétences, aptitudes et connaissances exigées pour obtenir la certification visée, le jury prend une décision de validation totale et attribue le titre Manager d’affaires.

Le candidat reçoit une attestation de compétences l’indiquant et la certification professionnelle « Manager d’affaires » RNCP de niveau 7 (niveau bac + 5) est délivré.

 

  • Validation partielle

Les acquis ne correspondent pas entièrement aux compétences, aptitudes et connaissances exigées, le jury prend une décision de validation partielle.

Le candidat reçoit un livret de certification qui indiquent les compétences acquises. Les parties de certification obtenues sont acquises définitivement.

Ainsi qu’une notification indiquant les éléments qui devront faire l’objet d’une évaluation complémentaire et précisant les conditions dans lesquelles pourront être obtenues les parties du titre non validées.

Les connaissances et aptitudes manquantes pourront être acquises via des modules de formation complémentaire. Le candidat devra effectuer ces démarches dans les cinq ans et produire les attestations correspondantes pour obtenir le titre visé. Ces modules pourront correspondre à un ou plusieurs blocs de compétences, par ailleurs dispensés en formation initiale au sein du programme de Manitude. Les candidats intéressés pourront s‘inscrire à l’un ou plusieurs de ces modules.

 

  • Refus de validation

Si les acquis du candidat ne correspondent pas au niveau de compétence, aptitude ou connaissance exigées, le jury refuse l’attribution du diplôme.

Dans tous les cas la décision du jury est notifiée, par courrier, par le responsable VAE.

Armelle Bruneaux

Responsable de formation parcours certifiant – Référente/Accompagnatrice VAE

06 04 50 58 21 / abruneaux@manitude.fr

CPF Compte personnel de formation

+ de renseignements >

FINANCEMENT PAR L’ENTREPRISE

+ de renseignements >

DEMANDEUR D’EMPLOI

+ de renseignements >