Process Com : Comment éviter la mécommunication ?

La process com améliore la communication entre les collaborateurs.
Selon les besoins psychologiques de chaque personne, sa manière de communiquer est différente. Il est donc important d’identifier le bon canal de communication, pour faire passer le bon message, au risque d’entrer en mécommunication.

Selon les besoins psychologiques de chaque personne, sa manière de communiquer est différente. Il est donc important d’identifier le bon canal de communication, pour faire passer le bon message, au risque d’entrer en mécommunication.

 

Qu’est-ce que la mécommunication ?

Lorsqu’un message part de l’expéditeur, arrive jusqu’au récepteur, qu’il est compris et qu’il donne lieu à un retour, il s’agit de communication.

Une personne qui transmet un message, qui pose une question, qui demande quelque chose, espère que ce qu’il dit sera compris, et réalisé. Lorsque ce n’est pas le cas, la situation peut engendrer de la frustration, de la colère, du stress. L’émotion générée en entraîne d’autres, et aboutit à des malentendus, des incompréhensions. C’est la mécommunication.

Si une personne est en situation de stress, sa communication peut être altérée. Elle peut paraître brouillon aux yeux des autres, qui peinent à comprendre la demande. La communication ne s’établit pas correctement et le message ne passe pas.

Autre situation possible : Une personne reçoit une demande d’un interlocuteur. Cependant, celui-ci ne s’adapte pas à ses besoins psychologiques. La situation de stress se construit, l’incompréhension s’installe, et la communication devient compliquée. Le message ne passe pas.

La mécommunication crée à terme des tensions dans une équipe, voire des conflits. Chacun des membres a l’impression de ne pas être compris par les autres.

 

Repérer les indicateurs de stress pour communiquer au mieux

Repérer une situation de stress source de mécommunication

Une personne en situation de stress utilise des indicateurs de stress quand elle s’exprime. Ce sont des éléments de perception d’une situation qui ne sont pas très explicites. Les repérer permet d’identifier une situation de stress chez l’interlocuteur. Ils peuvent être des éléments de vocabulaire, des postures, des intonations, etc.

Voici un exemple : En situation de stress, un empathique minimise ses demandes, s’excuse, n’est pas sûr de lui.  « Excuse-moi, est-ce que tu aurais un peu de temps, je voudrais te poser une petite question… ».

L’analyseur, quant à lui, aura tendance à employer des termes techniques. Si ces termes ne sont pas connus par les autres, ceux-ci peuvent rentrer en situation de stress, à cause de l’incompréhension.

Connaître les types de personnalité et la manière dont celles-ci fonctionnent permet de repérer ces indicateurs, et de s’adapter à la personne. C’est l’objet de la Process Communication.

 

À lire aussi : La Process Communication: Comment motiver son équipe ?

 

Adapter sa communication

Repérer les indicateurs est la première étape. Une fois que l’on a identifié la situation de stress, il s’agit de choisir le canal de communication adapté à son interlocuteur. En s’adaptant à celui-ci, on comble ses besoins psychologiques, et la communication redeviendra fluide et efficace.

Dans l’exemple que nous avons pris, l’interlocuteur doit rassurer l’empathique, lui faire comprendre que sa demande est légitime, qu’il ne dérange pas, et que sa personne est reconnue dans l’équipe. Chaque personne doit adapter sa communication à son interlocuteur.

 

La Process Communication apprend à identifier les différents types de personnalité et leurs besoins psychologiques. Ainsi, il est possible d’adapter sa communication à son interlocuteur.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les articles similaires

CPF Compte personnel de formation

+ de renseignements >

FINANCEMENT PAR L’ENTREPRISE

+ de renseignements >

DEMANDEUR D’EMPLOI

+ de renseignements >